Livre Warré 35

Chapitre 35:Visite de printemps – extrait du livre : “L’apiculture pour tous” par Abbé Warré

 

Rien à faire dans la ruche

Chaque hausse de la Ruche Populaire passe dans les mains de l’apiculteur au moins une fois tous les trois ans. Dans cette circonstance, elle peut être nettoyée facilement et minutieusement.

Par conséquent, le nettoyage de la chambre à couvain est inutile. Il serait même nuisible puisqu’il refroidit considérablement cette chambre à couvain. Il faut donc éviter de nettoyer la chambre à couvain, même de la découvrir sans motif.

Lors de la visite de printemps, on peut procéder à l’agrandissement.

Nettoyage du plateau

Le plateau a besoin d’être nettoyé. Il peut d’ailleurs être nettoyé sans danger de refroidissement de la chambre à couvain. Pour faire ce nettoyage, on procédera comme nous allons le dire.

1. L’opérateur place un tasseau près de la ruche. L’auxiliaire envoie doucement un peu de fumée dans la ruche par l’entrée. Quand les abeilles sont en bruissement, l’opérateur enlève le toit puis prend les deux hausses, sans retirer le coussin, pour les placer sur le tasseau. L’auxiliaire envoie de la fumée sous les hausses et, plus fortement, sur le plateau s’il y trouve des abeilles ;

2. L’opérateur nettoie le plateau avec une raclette. L’auxiliaire nettoie l’emplacement du plateau. L’opérateur remet le plateau en place et en vérifie l’aplomb ;

3. L’auxiliaire envoie doucement un peu de fumée sous les deux hausses. L’opérateur prend les deux hausses, toujours recouvertes du coussin, pour les replacer sur le plateau ;

4. L’auxiliaire envoie de la fumée, plus fortement, sous les deux hausses et surtout sur le plateau, pour éviter l’écrasement des abeilles. L’opérateur replace les deux hausses sur le plateau à bâtisses froides.

Bâtisse froide et bâtisse chaude

La disposition des rayons détermine la bâtisse chaude et la bâtisse froide.

Dans la bâtisse chaude, les rayons sont perpendiculaires aux parois de droite et de gauche de la ruche. Avec cette disposition, l’air qui arrive par l’entrée rencontre les rayons, et diminue moins rapidement la chaleur de la ruche. La bâtisse chaude est la disposition d’hiver.

Dans la bâtisse froide, les rayons sont perpendiculaires aux parois d’arrière et d’avant de la ruche. Avec cette disposition, l’air qui arrive par l’entrée pénètre immédiatement entre les rayons sans rencontrer d’obstacle et refroidit plus rapidement la ruche. La bâtisse froide est la disposition d’été.

La disposition de la Ruche Populaire permet à volonté la bâtisse chaude et la bâtisse froide.

État des provisions

Dans un rucher bien conduit, il n’y a pas lieu de s’occuper des provisions à la visite de printemps. L’abeille est économe, elle ne consomme jamais plus que le nécessaire que nous connaissons.

Toutefois, si vous n’êtes pas certain que vos abeilles ont le nécessaire, il faut absolument vous en rendre compte au plus tôt au premier beau jour. Aux travaux d’automne, il est indiqué comment vous devez procéder. Si vous constatez que vos colonies manquent de provisions, ou si vous savez qu’elles n’ont que des provisions insuffisantes, il importe de nourrir avant l’épuisement de ces provisions.

Toutefois, nourrissez le plus tard possible, car le nourrissement de printemps est toujours nuisible et d’autant plus nuisible qu’il est fait plus tôt.

Il importe également de donner aux colonies au moins le double de ce qui leur manque, car le nourrissement produit un accroissement anormal de couvain et exige une production de chaleur supplémentaire. Il importe enfin de nourrir rapidement, donc avec le grand nourrisseur de préférence.