Livre Warré 41

Chapitre 41: Méthode héroïque – extrait du livre : “L’apiculture pour tous” par Abbé Warré

Le couvain est nuisible pendant la miellée
Le couvain retient à la ruche beaucoup d’abeilles qui pourraient aller butiner. C’est pourquoi beaucoup d’apiculteurs ont essayé, par des moyens différents, de diminuer, même de supprimer le couvain pendant cette période. Les méthodes employées ont conduit souvent à des désastres, parce qu’elles allaient contre les lois de la nature. Parfois aussi elles n’ont pas donné les résultats désirés, parce qu’elles devaient être employées un certain temps avant la miellée. Or, il est impossible de donner la date précise de la miellée, la température l’avance ou la retarde.

Une bonne méthode
Dans le transvasement d’une ruche vulgaire, nous recommandons de détruire le couvain. C’est une occasion de faire cette suppression sans supplément de travail et avec toutes les chances d’obtenir un bon résultat, si on opère, bien entendu, au commencement de la miellée. Or, on peut faire cette suppression dans toutes les colonies. Au commencement de la grande miellée, quand paraîtront les premières fleurs de sainfoin, dans les pays où l’on fait cette culture, on fera descendre toutes les abeilles dans des hausses vides amorcées. On détruira tout le couvain et on récoltera miel et cire. Si pendant les trois jours suivants les abeilles ne pouvaient faire aucune sortie, il faudrait les nourrir. C’est l’aléa de cette méthode, aléa très rare. Sans cet aléa, les abeilles, comme des moissonneurs courageux et sans enfants, feront une moisson plus considérable.

Bien entendu, il faudra rendre à cette colonie au moins autant de hausses amorcées qu’on lui aura enlevé de hausses bâties.