Livre Warré 40

Chapitre 40: La miellée – extrait du livre : “L’apiculture pour tous” par Abbé Warré

Le but principal de l’apiculture c’est certainement la production du miel. Or, que faut-il pour que les abeilles installées dans une ruche puissent la remplir de miel ?
Fleurs
Les fleurs sont les principaux fournisseurs du nectar. Il faut donc des fleurs pour une bonne miellée.
Les abeilles, toutefois, peuvent faire du miel sans qu’il y ait une fleur dans la région. Elles trouvent du nectar sur les feuilles de certaines plantes : vesces, salsifis, etc. et de certains arbres : chêne, frêne, tilleul, etc.

 miellerie

Fig. 40.1: Coupe de trois hausses : les pointillés indiquent les positions successives du miel au fur et à mesure de son apport,en commençant par le haut. Le couvain descend d’autant.

Température
La température joue un rôle très important dans la production du miel. Si la température est favorable, il y a du miel même sur des feuilles. Si la température n’est pas favorable, il n’y a de miel nulle part, même sur les fleurs.
Une température chaude (20∘) est nécessaire à la production du miel. L’humidité du sol et de l’air l’augmente ; la sécheresse ou un orage l’arrête. Le vent le plus favorable est celui du sud-est. Le vent du nord, au contraire, arrêtera la montée du miel.

Le nectar
Le miel n’est pas butiné tel que nous le consommons.
Le miel, à sa sortie de la fleur, contient jusqu’à 75 % d’eau, c’est pourquoi on l’appelle alors nectar, pour le distinguer du miel qui ne doit contenir que 20 à 25 % d’eau.
L’eau du nectar s’évapore sous l’influence de la température et de la ventilation produite par les abeilles.
Emplacement du miel
En rentrant à la ruche, les butineuses déposent le nectar un peu partout, pour gagner du temps et aussi pour favoriser l’évaporation. Mais aussitôt qu’elles en auront le temps et la possibilité, elles porteront le nectar à sa place définitive, au-dessus et sur les côtés du couvain ; elles ne le laisseront jamais longtemps au-dessous.

.