Livre Warré 36

Chapitre 36:Agrandissement – extrait du livre : “L’apiculture pour tous” par Abbé Warré

 

En été, l’abeille a besoin de plus de place pour loger le couvain et le miel, et aussi pour moins souffrir de la chaleur. Si elle manque de place, elle essaime : la récolte en est diminuée.

Époque

Dans la Ruche Populaire nous n’avons pas à craindre le refroidissement du couvain, nous devons donc procéder à l’agrandissement assez tôt pour éviter l’essaimage. Cet agrandissement sera donc fait au moins quinze jours avant la miellée. On pourra même le faire à la visite de printemps, aux vacances de Pâques, par exemple, si on est plus libre à cette époque.

Nombre de hausses

En tout temps la Ruche Populaire a deux hausses. Au moment de l’agrandissement il faut lui en ajouter une ou plusieurs suivant la force de la colonie. Le nombre des abeilles qui entrent et sortent indique la force de la colonie.

Donc classer les ruches en deux séries : moyennes et fortes. Les faibles ont été supprimées à l’automne. Dans les régions où la récolte moyenne est de 15 à 20 kg par ruche, on ajoutera de suite une hausse aux moyennes, deux hausses aux fortes.

Dans les régions où la récolte moyenne est de 20 à 30 kg par ruche, on ajoutera de suite deux hausses aux moyennes, trois hausses aux fortes.

Évidemment, on peut ajouter ces hausses en plusieurs fois, à quelques jours d’intervalle, pourvu qu’on n’attende pas que les abeilles manquent de place. D’ailleurs, il peut arriver que ces hausses ne suffisent pas. J’ai eu des Ruches Populaires avec sept hausses.

Pose d’une hausse

Pour poser une hausse, on procédera comme il est dit ci-après

1. L’auxiliaire, après avoir préparé une hausse n∘ 3, envoie doucement un peu de fumée dans la ruche 1, 2. Quand les abeilles sont en bruissement, l’opérateur enlève le toit ;

2. L’opérateur prend les deux hausses avec le coussin pour les placer sur un tasseau. L’auxiliaire envoie de la fumée sous les hausses, et, plus fortement, sur le plateau, s’il s’y trouve des abeilles, afin d’éviter leur écrasement. L’opérateur prend la hausse 3, vide d’abeilles, mais amorcée, et la place sur le plateau à bâtisses froides ;

3. L’auxiliaire envoie doucement un peu de fumée sous les deux hausses 1, 2. L’opérateur prend les deux hausses 1 et 2 pour les placer sur la hausse vide 3 à bâtisses froides.